Inscrit dans le contexte de paranoïa générale actuel, « Conspiracy » joue à fond la carte de la théorie du complot, montrant qui tire les fils derrière les attentats terroristes.

Par Hubert Heyrendt

Pour une fois, James Bond est une femme : Racine, Alice Racine ! Après avoir foiré à Paris, où elle n’a pas pu empêcher un attentat qui a fait 24 victimes, cette agent de la CIA est réaffectée à Londres, où, en collaboration avec le MI-5, elle travaille en infiltrée dans un centre social islamique. Alors que l’interrogateur londonien de l’agence américaine est retrouvé mort, c’est à elle que l’on fait appel pour interroger un coursier chargé de transmettre le feu vert d’un imam radical à une attaque bactériologique de grande ampleur. Sauf qu’Alice se rend compte rapidement que la CIA elle-même a été infiltrée et qu’elle ne travaille peut-être pas pour ceux qu’elle croyait… […]

Lire la suite sur le site de La Libre.