Depuis quelques mois, dans le contexte anxiogène des attentats perpétrés par l’Etat islamique, la théorie du complot s’immisce dans le cerveau des esprits les plus vulnérables, notamment les adolescents. Ces thèses complotistes tentent d’expliquer des événements troublants ou terrifiants. Avec cette question délirante : et si la vérité était ailleurs ? Le phénomène n’est pas nouveau. Il remonte même au Moyen Âge. Mais aujourd’hui, l’accroissement des flux d’information – comme Internet qui charrie indistinctement le vrai, le faux et le douteux – donne aux rumeurs les plus folles une dangereuses visibilité jusqu’ici inconnue. Pierre-André Taguieff, spécialiste du sujet, décrypte la construction et la diffusion de ces croyances.