Observatoire du conspirationnisme et des théories du complot

Recherche

Facebook
Twitter
Rss
YouTube Channel











Dernières notes



La Bibliothèque
Court traité de complotologie, de Pierre-André Taguieff
L'Obsession du complot, de Frédéric Charpier
Tous paranos ? Pourquoi nous aimons tant les complots... de Pierre-Henri Tavoillot & Laurent Bazin
L'effroyable mensonge, de Guillaume Dasquié et Jean Guisnel
Mythes et mythologies politiques, de Raoul Girardet
La Société parano, de Véronique Campion-Vincent
Les rhétoriques de la conspiration, sous la direction d'Emmanuelle Danblon & Loïc Nicolas
La Foire aux illuminés, de Pierre-André Taguieff
La Causalité diabolique, de Léon Poliakov
La synarchie. Le mythe du complot permanent, d'Olivier Dard





Un proche de Thierry Meyssan rejoint les rangs du parti de Nicolas Dupont-Aignan
Président du Réseau Voltaire France, Alain Benajam a annoncé lundi 8 mai qu'il venait de rejoindre Debout la France (DLF), le parti de Nicolas Dupont-Aignan.

Précisant qu'il n'aurait « en aucun cas adhéré à DLF si Nicolas Dupont-Aignan n'avait pas appelé à voter Marine [Le Pen] » au second tour de l'élection présidentielle, ce proche du théoricien du complot Thierry Meyssan appelle également ses « amis "insoumis" qui ont voté MLP » à « faire de DLF un véritable parti anti-mondialisation financière, attaché à la paix avec la Russie ». « Il n'y a que deux camps, ajoute-t-il, celui de l'indépendance nationale et celui de la soumission à l'état profond US et de sa finance apatride », allusion à deux thèmes très répandus dans la contre-culture complotiste.

Taclant l'Union Populaire Républicaine (UPR) de François Asselineau (qui l'avait invité à son université d'automne en 2012), Benajam estime aussi que « l'UPR a joué les trolls dans cette affaire » et que « l'alliance DLF / FN jette les bases d'un véritable mouvement national capable de rassembler les français pour parvenir à l'indépendance ». Selon lui, « les nationalistes deviennent la seule force de mise en cause en profondeur du système financier capitaliste mondialiste ».

Ancien militant communiste, Alain Benajam a manifesté à de très nombreuses reprises son goût pour les théories du complot (voir ici, , , , ici ou encore ). Depuis 2014, il co-anime avec André Chanclu, un militant d'extrême droite ayant fait ses classes au GUD, le très pro-poutinien Comité France-Donbass, un collectif devenu riens moins que le « représentant officiel » en France des autorités de Novorossia, l’entité sécessionniste pro-russe qui fédère les territoires ukrainiens de Donetsk et de Lougansk.

Autre figure connue de la sphère conspirationniste, la conférencière Marion Sigaut, membre d'Égalité & Réconciliation et ex-déléguée nationale du parti de Nicolas Dupont-Aignan, avait félicité ce-dernier pour son ralliement à Marine Le Pen dans l'entre-deux tours de l'élection présidentielle.


Voir aussi :
* Fake news : Dupont-Aignan fait son festival sur France Inter


Nouveau commentaire :