Observatoire du conspirationnisme et des théories du complot

Recherche

Facebook
Twitter
Rss
YouTube Channel











Dernières notes



La Bibliothèque
La synarchie. Le mythe du complot permanent, d'Olivier Dard
Court traité de complotologie, de Pierre-André Taguieff
Le style paranoïaque. Théories du complot et droite radicale en Amérique, de Richard Hofstadter
Histoire d'un mythe. La "conspiration" juive et les protocoles des sages de Sion, de Norman Cohn
L'Obsession du complot, de Frédéric Charpier
La Causalité diabolique, de Léon Poliakov
Le Complot : L'histoire secrète des Protocoles des Sages de Sion, de Will Eisner
La Foire aux illuminés, de Pierre-André Taguieff
Les Protocoles des Sages de Sion : Faux et usages d'un faux, de Pierre-André Taguieff
Mythes et mythologies politiques, de Raoul Girardet





Par Luc Cédelle


Gearoid O’Colmain sur la chaîne russe internationale RT (14 novembre 2015)
Commençons par une précaution : je ne suis pas spécialiste des médias. Je ne dispose pas non plus du temps nécessaire pour me livrer à des enquêtes très poussées en ce domaine. Voilà pour les limites, que j’assume, de ce billet. En revanche, je revendique une observation attentive de ce qui a trait à la circulation de l’information au sens large, c’est-à-dire englobant les propagandes extrémistes et les fausses informations délibérées. Et en tant que journaliste éducation, la question de l’éducation aux médias et à l’information (EMI) – désormais intégrée aux programmes scolaires – me concerne, de même que la mobilisation amorcée depuis février 2016 dans l’éducation nationale contre l’emprise des théories complotistes auprès des jeunes scolarisés (et de certains de leurs encadrants adultes). Mobilisation dont j’ai eu l’occasion de traiter dans la Lettre de l’éducation. Par ailleurs, les récents développements de l’actualité internationale, autour du couple angoissant formé par Donald Trump et Vladimir Poutine et de leur rapport à l’information, ont donné à ces questions une dimension nouvelle.

C’est dans ce contexte qu’il faut apprécier l’information donnée par un article du 14 janvier 2017 du Monde, faisant état des projets – dont la réalisation serait imminente – de la chaîne RT (Russia Today) en France. Présent à la fois sur Internet et sous forme de chaînes de télévision (en anglais, en arabe et en espagnol), ce média international a reçu dans le budget russe 2017 « une enveloppe supplémentaire de 1,22 milliard de roubles (19,2 millions d’euros), portant à 18,7 milliards (295 millions d’euros) sa subvention annuelle de l’Etat », indique l’article. « Cette rallonge, supérieure à l’augmentation globale destinée aux chaînes de télévision russe (…) a été introduite après la première lecture du budget à l’initiative du gouvernement qui l’a justifiée par "la création, le développement et la distribution d’une chaîne de télévision en langue française". Prévue depuis 2014, mais gelée en raison de la crise financière aiguë traversée depuis par la Russie, la version française de RT est ainsi ranimée. » (...)

Lire la suite sur Le Monde.fr.


Voir aussi :
* Fausses images et propagande de la bataille d’Alep
* Christoph Hörstel et le « management de la terreur »
* Russia Today, Hillary Clinton et les Illuminati