Pour le Hamas, l'Holocauste est un ''mensonge sioniste''
Dimanche 30 août, l’organisation islamiste palestinienne Hamas a condamné les Nations Unies au motif que l’UNRWA, l’agence onusienne chargée de l’aide aux réfugiés palestiniens, aurait l’intention d’inclure dans des manuels scolaires destinés à des collégiens de la Bande de Gaza un enseignement sur l’extermination des Juifs d’Europe par les nazis.

Dans une lettre ouverte adressée au représentant de l’UNRWA à Gaza, John Ging, les "Comités populaires pour les réfugiés", un groupe pro-Hamas basé à Gaza, ont affirmé : « Nous refusons de laisser nos enfants étudier un mensonge inventé par les Sionistes ». Evoquant l’enseignement de l’Holocauste, le député du Hamas Younis Al-Astal a déclaré : « Je n’exagère pas quand je dis que cette question est un crime de guerre », ajoutant qu’enseigner le génocide des Juifs reviendrait à « faire la promotion d’un mensonge et le répandre ». Le porte-parole officiel du Hamas à Gaza, Sami Abu Zuhri, a indiqué qu’il ne voulait pas discuter de l’histoire de l’Holocauste avant de déclarer : « Au-delà de la controverse, nous nous opposons énergiquement à ce que le soi-disant Holocauste figure dans les programmes car cela a pour but de renforcer l’acception de l’occupation de la Palestine ».

Réactions de l’UNRWA

Le porte-parole de l’UNRWA, Adnan Abou Hasna, a répondu que les programmes actuels ne faisaient « aucune mention de l’Holocauste ». Karen Koning AbuZayd, la Commissaire générale de l’UNRWA a déclaré qu’elle pouvait « réfuter les allégations selon lesquelles les programmes scolaires de l’ONU incluaient quoi que soit au sujet de l’Holocauste. N’importe qui peut examiner les manuels scolaires. En fait, nous nous concentrons sur les droits de l’homme dans les programmes ». John Ging a de son côté assuré que l’UNRWA n’avait « aucune intention d’intégrer [dans les manuels scolaires] de la documentation et des thèmes qui sont incompatibles avec le désir de la société palestinienne ».

L’UNRWA gère des écoles pour 200 000 enfants de la Bande de Gaza.

Sources :
* Reuters, 30 août 2009.
* Edition française du Jerusalem Post, 31 août 2009.

Voir aussi :
* Le site web du Projet Aladin.