Observatoire du conspirationnisme et des théories du complot

Recherche

Facebook
Twitter
Rss
YouTube Channel











Dernières notes



La Bibliothèque
Le style paranoïaque. Théories du complot et droite radicale en Amérique, de Richard Hofstadter
Court traité de complotologie, de Pierre-André Taguieff
Mythes et mythologies politiques, de Raoul Girardet
La synarchie. Le mythe du complot permanent, d'Olivier Dard
Histoire d'un mythe. La "conspiration" juive et les protocoles des sages de Sion, de Norman Cohn
L'imaginaire du complot mondial, de Pierre-André Taguieff
L'Obsession du complot, de Frédéric Charpier
Les rhétoriques de la conspiration, sous la direction d'Emmanuelle Danblon & Loïc Nicolas
L'Effroyable Imposteur, de Fiammetta Venner
L'effroyable mensonge, de Guillaume Dasquié et Jean Guisnel





Par Emeline Le Naour (RTL)


#PenelopeGate : la réplique cinglante du "Canard Enchaîné" aux théories complotistes
LU SUR LE WEB | Christophe Nobili, l’un des journalistes à l’origine des nouvelles révélations et Louis-Marie Horeau, rédacteur en chef du journal dénoncent les accusations dont ils font l'objet.

Depuis plus d'une semaine, les coups pleuvent. Et pas seulement sur le clan Fillon. À l'origine des révélations sur le "Penelope gate", le Canard Enchaîné, a dû essuyer une salve d'attaques venant, naturellement des soutiens politiques du candidat mais aussi de la part de certains médias.

Thèse du complot et "instrumentalisation de la gauche"... Les arguments de la défense du candidat, qui a affirmé avoir été "victime d'un coup d'État institutionnel", ont été largement relayés ces derniers jours et cela a fini par agacer le palmipède. Dans un billet, intitulé avec humour "Comme par hasard", paru dans l'édition de mercredi 1er février, le rédacteur en chef du journal satirique Louis-Marie Horeau regrette ces soupçons encouragés par certains de ses confrères.

"De toute manière, il ne peut s'agir que d'"un coup", d'"une opération" bien "orchestrée", écrit-il en reprenant ironiquement l'argumentaire de ses détracteurs. "Refrain connu, il n'est pas interdit d'en rigoler, reprend-t-il plus loin. Un peu moins, tout de même, quand ce sont des journalistes qui reprennent en chœur et sans états d'âme ces analyses de comptoir", blâme le journaliste. (...)

Lire la suite sur le site de RTL.


Voir aussi :
* Le "complot" de la presse contre François Hollande...
* Nicolas Sarkozy, victime d'une machination politico-judiciaire ?