Quel est le point commun entre Marion Cotillard et Hugo Chavez ? Ils font partie de ces millions de personnes dans le monde à penser que, de toute évidence, l’astronaute américain Neil Armstrong, décédé hier à l’âge de 82 ans, était un imposteur.

En 2009, The Onion.com (un journal satirique publiant de délicieuses fausses nouvelles) annonçait qu’après avoir visionné sur You Tube une vidéo de Ralph Coleman, partisan du « Moon Hoax » (ou « intox de l’alunissage ») et gérant du site web « Omission Control », Armstrong avait fini par céder devant la « puissance » des arguments conspirationnistes et à reconnaître… qu’il n’était jamais allé sur la Lune :

« Il n’aura fallu que quelques paragraphes fébrilement écrit par ce négateur passionné de ce soi-disant « plus grand progrès technologique » du genre humain pour que je réalise que je vivais dans le mensonge » a déclaré un Armstrong visiblement ému, s’adressant à des reporters à son domicile. « Il est devenu douloureusement clair pour moi que le 20 juillet 1969, le module lunaire contrôlé par mon équipage n’a pas parcouru 300.000 kilomètres en huit jours pour se poser sur la Lune et effectuer différentes expériences, ouvrant une nouvelle ère pour l’humanité. Au lieu de cela, tout ceci a été filmé en studio, très probablement au Nouveau Mexique ». Neil Armstrong a ajouté : « C’est la seule explication logique aux nombreuses incohérences figurant sur les images pleines de grains et vieilles de 40 ans » (traduction en français : Gizmodo.fr).

La fausse déclaration de Neil Armstrong avait évidemment pour but de mettre en évidence l’absurdité de cette théorie du complot aussi vieille que l’alunissage et qui semble bien être destinée à survivre à chacun des passagers de la mission Apollo XI.

Voir aussi :
* Le « Moon Hoax » vu par le dessinateur Darryl Cunningham
* A-t-on vraiment marché sur la Lune ? (Le Nouvel Obs)