Observatoire du conspirationnisme et des théories du complot

Recherche

Facebook
Twitter
Rss
YouTube Channel











Dernières notes



La Bibliothèque
La synarchie. Le mythe du complot permanent, d'Olivier Dard
La Société parano, de Véronique Campion-Vincent
Court traité de complotologie, de Pierre-André Taguieff
La Causalité diabolique, de Léon Poliakov
L'Effroyable Imposteur, de Fiammetta Venner
Tous paranos ? Pourquoi nous aimons tant les complots... de Pierre-Henri Tavoillot & Laurent Bazin
La Foire aux illuminés, de Pierre-André Taguieff
Le style paranoïaque. Théories du complot et droite radicale en Amérique, de Richard Hofstadter
Le Complot : L'histoire secrète des Protocoles des Sages de Sion, de Will Eisner
Les Protocoles des Sages de Sion : Faux et usages d'un faux, de Pierre-André Taguieff





L'ayatollah Ali Khamenei, guide suprême de la Révolution islamique iranienne
Dimanche 19 mars 2017, à Téhéran, l'ayatollah Khamenei a prononcé un discours à l'occasion de l'anniversaire de la naissance de Fatima Zahra, la fille du prophète Mahomet, considérée comme l'un des personnages féminins les plus importants de la tradition musulmane.

Après s'être élevé contre ceux qui, en Occident, ternissent le point de vue de l'islam sur les femmes et « se moquent des devoirs de la femme en tant que femme au foyer », le guide suprême de la Révolution islamique a soutenu que certaines allégations faites au sujet des droits des femmes ne visaient en fait qu'à les affaiblir :

« La transformation de la femme en marchandise et en instrument de plaisir dans le monde occidental compte très probablement parmi les complots tramés par les sionistes pour détruire la société humaine ».

En septembre 2016, Ali Khamenei avait déclaré que « les femmes qui font du vélo en public (...) attirent souvent l’attention des hommes et poussent la société vers la corruption morale et la débauche ».

Interdites de bicyclette, les femmes iraniennes n’ont pas non plus la permission de circuler tête nue dans la rue ou d’exercer un emploi sans l’autorisation de leur époux. L'Iran occupe la 139ème place mondiale (sur 144) en matière d'égalité entre les sexes selon le dernier classement du Forum économique mondial.


Sources : Tehran Times, 19 mars 2017 ; Mehr News, 19 mars 2017.

Voir aussi :
* La solution des deux Etats pour la Palestine est un «complot satanique» selon les ultraconservateurs iraniens