Observatoire du conspirationnisme et des théories du complot

Recherche

Facebook
Twitter
Rss
YouTube Channel











Dernières notes



La Bibliothèque
La Foire aux illuminés, de Pierre-André Taguieff
Court traité de complotologie, de Pierre-André Taguieff
Les rhétoriques de la conspiration, sous la direction d'Emmanuelle Danblon & Loïc Nicolas
L'effroyable mensonge, de Guillaume Dasquié et Jean Guisnel
Les Nouveaux imposteurs, d'Antoine Vitkine
L'Effroyable Imposteur, de Fiammetta Venner
Le Complot : L'histoire secrète des Protocoles des Sages de Sion, de Will Eisner
L'imaginaire du complot mondial, de Pierre-André Taguieff
Tous paranos ? Pourquoi nous aimons tant les complots... de Pierre-Henri Tavoillot & Laurent Bazin
Mythes et mythologies politiques, de Raoul Girardet





Ilan Halimi (1982-2006)
Dix ans après l'affaire du "gang des barbares", nous republions ce texte paru en 2006 dans le magazine L'Arche.

L’enlèvement et l’assassinat d’Ilan Halimi ne sont pas ce que vous croyez. C’est un complot sioniste visant à faire échouer le projet d’abrogation de la loi qui réprime le négationnisme, dite «loi Gayssot». Heureusement que nous avons en France quelques valeureux combattants du négationnisme, comme Robert Faurisson, Roger Garaudy, Pierre Guillaume et Serge Thion (ce dernier est un ancien militant d’extrême gauche et ancien chercheur au CNRS, dont il a été licencié parce qu’au lieu de travailler sur le Cambodge il publiait des textes antisémites et négationnistes), pour déjouer les plans sionistes et faire connaître la vérité sur l’imposture du prétendu Holocauste.

On apprend tout cela dans un article signé du pseudonyme, «Serge Noith» (où a-t-il trouvé cela ? On se le demande), intitulé «Ça sent le Carpentras», daté du 26 février 2006 et publié successivement sur le site islamiste Quibla.net et sur dieudo.net/2007, le site de campagne de Dieudonné, candidat à la présidence de la République.

L’article commence par cette phrase : «Aujourd’hui les rues de Paris sentent furieusement le Carpentras.» Pour qui ne l’aurait pas compris, Carpentras c’est la profanation du cimetière juif qui, en 1990, avait ému la France entière. Or, l’affaire de Carpentras, révèle l’auteur, était «une provocation grotesque» qui avait débouché sur «une grande communion nationale de prosternation devant l’Étoile de David». En vérité, les auteurs de la profanation étaient «manipulés par la Sécurité Militaire». Les Français «s’étaient fait rouler dans la farine par Joxe, ministre socialiste de l’Intérieur, par les organisations sionistes et par la presse, qui avait suivi le mouvement, comme toujours». À quelles fins ? «Le résultat le plus durable de cette esbroufe avait été le passage, sans douleur et sans réelle opposition, de la loi Gayssot.» Pour ce qui est du lien entre la loi Gayssot et la Sécurité Militaire, peut-être «Serge Noith» en sait-il le secret mais il ne le partage pas avec les lecteurs de Quibla et de Dieudo.net.

Retour à Paris, en 2006. «L’affaire du jeune homme enlevé, torturé et tué par des voyous, sent le Carpentras à plein nez.» Les auteurs de la manipulation sont «les éléments les plus extrémistes de la droite hypersioniste à Paris». Pourquoi ? Là encore, «Serge Noith» a la réponse. «Ne cherchons pas loin : un fort vent de contestation de la loi Gayssot s’est levé en décembre dernier. Elle a subi une avalanche de discrédits. On la classe désormais dans ces lois liberticides qu’il faut abroger ! Il fallait s’attendre à une réaction de la part de ceux à qui elle fournit un énorme privilège d’impunité.»

L’article de «Serge Noith» paraît, rappelons-le, le 26 février 2006, c’est-à-dire le jour même où une marche avait lieu, à Paris, et dans plusieurs villes de province à la mémoire d’Ilan Halimi. Et «Serge Noith» d’alerter ses lecteurs : «Regardez bien la tête de ceux qui vont défiler aujourd’hui : ce sont ceux qui cherchent à détruire nos libertés.»

Un dessin ?


Source : L’Arche , n° 577, mai 2006.

Voir aussi :
* Carpentras : ''manipulation anti-FN''... ou simple mythe lepéniste ?
* Shoah, quenelle et sodomie... Dieudonné reprend ses classiques dans "La bête immonde" (FranceTV.info, 1er juillet 2014)
* Négationnistes : quand tombent les masques…