Observatoire du conspirationnisme et des théories du complot

Recherche

Facebook
Twitter
Rss
YouTube Channel











Dernières notes



La Bibliothèque
Les Nouveaux imposteurs, d'Antoine Vitkine
Histoire d'un mythe. La "conspiration" juive et les protocoles des sages de Sion, de Norman Cohn
La Causalité diabolique, de Léon Poliakov
Les Protocoles des Sages de Sion : Faux et usages d'un faux, de Pierre-André Taguieff
La Société parano, de Véronique Campion-Vincent
L'imaginaire du complot mondial, de Pierre-André Taguieff
Le style paranoïaque. Théories du complot et droite radicale en Amérique, de Richard Hofstadter
La Foire aux illuminés, de Pierre-André Taguieff
Le Complot : L'histoire secrète des Protocoles des Sages de Sion, de Will Eisner
Les rhétoriques de la conspiration, sous la direction d'Emmanuelle Danblon & Loïc Nicolas





George Galloway sur Press TV le 23 août 2013
Le député britannique George Galloway (Respect Party) a semble-t-il un problème avec les faits. Avec les faits qui concernent le Proche-Orient, mais aussi avec les faits qui le concernent personnellement.

Le 23 août 2013, deux jours après le massacre de la Ghouta, Galloway a déclaré sur la chaîne d'Etat iranienne Press TV - pour le compte de laquelle il anime une émission hebdomadaire, "Comment" - qu'à supposer que des armes chimiques ont été utilisées en Syrie, elles l'ont été par les rebelles, par Al-Qaïda et non par le régime syrien. Mieux, selon Galloway, c'est l'Etat d'Israël qui aurait fourni à Al-Qaïda les armes chimiques nécessaires à cette attaque :

« S'il y a eu utilisation de gaz innervants, ce sont les rebelles qui les ont utilisés. (...) S'il y a eu utilisation d'armes chimiques, c'est Al-Qaïda qui a utilisé les armes chimiques. Qui a fourni les armes chimiques à Al-Qaïda ? Voici ma théorie : c'est Israël qui leur a fourni les armes chimiques ».

Quelques jours plus tard pourtant, lors du débat organisé à la Chambre des communes sur l'éventualité d'une intervention britannique en Syrie, George Galloway a nié catégoriquement avoir jamais rien dit de tel, expliquant que ses propos ont été dénaturés (voir la vidéo à partir de 6'10) :

« Cela montre juste le manque de fiabilité des propos rapportés à l'écrit, qu'elles viennent de la Poste ou par e-mail. Je n'ai rien dit de tel ».

George Galloway a-t-il la mémoire courte ? Lorsqu'on se reporte à la vidéo originale des propos qu'il a tenus sur Press TV, ce coutumier des diatribes antisionistes et antiaméricaines y dit précisément ce qui a été rapporté par le site internet de la chaîne satellitaire iranienne :




Voir aussi :
* Pour Ron Paul, le massacre de la Ghouta est un «false flag»
* Quand les marchands de complots réécrivent l’histoire des attentats de Londres
* Cynthia McKinney, icône du conspirationnisme post-11-Septembre