LU SUR LE WEB : Ce que l’on sait de l’attaque de Khan Cheikhoun du 4 avril, au-delà des manipulations diffusées notamment par le gouvernement russe et le régime syrien.

Le 4 avril vers 6 h 30 du matin, quatre explosions secouent la localité de Khan Cheikhoun, située à une cinquantaine de kilomètres d’Idlib et à une vingtaine de kilomètres de la ligne de front du nord d’Hama, qui sépare forces du régime et groupes rebelles dans le nord-ouest de la Syrie. Quatre-vingt-sept personnes perdent la vie et 557 sont blessées après avoir été atteintes par des gaz chimiques, selon la direction de la santé de la province.

Une exposition aux gaz que plus personne ne conteste, pas même le gouvernement syrien. Mais plusieurs autres points font l’objet de controverses, parfois sur la foi d’arguments fallacieux. Explications. (…)

Lire la suite sur le site du Monde.

Voir aussi :
* Carla Del Ponte: la responsabilité d’Assad est "certaine" dans l’attaque chimique (RTS, 6 avril 2017)
* Pour Jean-Luc Mélenchon, « personne ne sait à cette heure qui utilise des armes chimiques en Syrie »
* Armes chimiques en Syrie : à propos de l’« enquête » de Seymour Hersh