Observatoire du conspirationnisme et des théories du complot

Recherche

Facebook
Twitter
Rss
YouTube Channel











Dernières notes



La Bibliothèque
L'Obsession du complot, de Frédéric Charpier
L'effroyable mensonge, de Guillaume Dasquié et Jean Guisnel
Mythes et mythologies politiques, de Raoul Girardet
Tous paranos ? Pourquoi nous aimons tant les complots... de Pierre-Henri Tavoillot & Laurent Bazin
Les Protocoles des Sages de Sion : Faux et usages d'un faux, de Pierre-André Taguieff
Histoire d'un mythe. La "conspiration" juive et les protocoles des sages de Sion, de Norman Cohn
La synarchie. Le mythe du complot permanent, d'Olivier Dard
La Société parano, de Véronique Campion-Vincent
L'imaginaire du complot mondial, de Pierre-André Taguieff
Le style paranoïaque. Théories du complot et droite radicale en Amérique, de Richard Hofstadter





Chrétien affiché, le candidat démocrate est souvent considéré comme un musulman parce qu'il a passé une partie de son enfance en Indonésie. Malgré ses démentis, les attaques se poursuivent dans l'espoir de le voir trébucher.


Barack Obama
Dans ses propres discours et sur Internet, la partie de la biographie du sénateur Barack Obama qui retient le plus l'attention n'est pas sa race, mais ses liens avec le monde musulman. Depuis qu'il s'est déclaré candidat à la présidentielle, en février dernier, Obama, membre à Chicago d'une paroisse de l'Eglise unie du Christ [une Eglise congrégationaliste], a été accusé d'être musulman ou d'avoir reçu une éducation islamique en Indonésie, pays où il a vécu de l'âge de 6 à 10 ans. Alors que son père était athée et sa mère non pratiquante, son beau-père assistait parfois à la prière dans une mosquée locale.

En dépit de ses démentis, des rumeurs continuent de circuler sur la Toile accusant Obama d'être musulman et même d'être une "taupe islamique", un membre d'un complot contre l'Amérique qui, s'il était élu président, prêterait serment sur le Coran plutôt que sur la Bible, comme l'a fait le représentant démocrate du Minnesota Keith Ellison, le seul musulman du Congrès, lors de son entrée à la Chambre des représentants en janvier 2007.

La suite de l'article sur le site de Courrier International.

Vendredi 30 Novembre 2007