Dans la conférence de presse qu’il a tenu lundi 6 mars au matin, le maire de Bordeaux a regretté un « gâchis » pour la droite et le centre. S’agissant de François Fillon, il a déclaré :

« Le déclenchement des investigations de la justice à son encontre, son système de défense, fondé sur la dénonciation d’un prétendu complot et d’une volonté d’assassinat politique, l’ont conduit dans une impasse ».