''2012'' : le business de la fin du monde
«2012», le dernier film de Roland Emmerich (en salle le 11 novembre) transpose sur grand écran un incroyable phénomène de société : la crainte, répandue, que la fin du monde se produise le 21 décembre 2012 !

Depuis plusieurs années déjà, les sites web spécialisés dans l’ésotérisme avertissent leur auditoire : le calendrier maya s’arrête au solstice d’hiver 2012. A cette date, une flopée de cataclysmes (inversion des pôles, séismes, tsunamis, ouragans…) devrait « mettre fin au monde tel que nous le connaissons ». Certes, en ce qui concerne les Amérindiens, la fin du monde tel qu’ils le connaissaient a plutôt débuté en 1492, avec l’invasion européenne… Soit ! Mais les oracles mayas ne sont pas les seuls à augurer de bouleversements à cette date : le I Ching, le plurimillénaire « livre des changements » de l’astrologie chinoise, fait de même. Tout comme une voyante de l’antiquité romaine, Sibylle – celle-là même qui aurait annoncé la naissance de Jésus.

Une étude scientifique américaine du Centre national de la recherche atmosphérique (NCAR) apporte un argument scientifique aux adeptes de l’astrologie : ce laboratoire du Colorado, lié à la NASA, prévoit en effet un « pic d’activité du Soleil en 2012 ».

Lire la suite sur le site de VSD.